Découvre mon histoire

Je suis Naser. J’ai quitté l’Afghanistan à cause de la guerre et de problèmes personnels. J’ai quitté la maison en pleine nuit, je suis parti vers l’Iran. Il y a, près de la frontière iranienne, une province où tous les afghans se retrouvent pour aller en Europe. Il y avait beaucoup de monde pour entrer en Iran la nuit. Cela a pris 18 heures pour y arriver.

Lire la suite

Je suis Mariam. J’ai quitté mon pays après la guerre. Le président au pouvoir était un bété (nom d’un peuple vivant en Côte d’Ivoir) mais celui qui allait prendre sa place ne l’était pas. Des personnes du parti adverse menaient des enquêtes et ont identifié mon père comme étant un bété. Des assaillants sont venus chez nous, ils ont tué mon père et ma maman a été gravement blessée. J’avais 14 ans et j’étais avec mon petit frère.

Lire la suite

Je suis Muhammad, je suis né en Irak.

J’ai réalisé que, depuis mon enfance, mon père et deux de mes oncles travaillaient dans la politique et étaient des membres éminents du Parti communiste en Irak dans les années 50. J’ai fait l’objet de plusieurs arrestations tout au long de ma carrière en raison de mes orientations politiques et de mes pensées contre le racisme, l’extrémisme religieux et de ma demande constante de justice sociale.

Lire la suite

Je suis Engleberthe. J’ai quitté le Burundi en avril 2019 en laissant derrière moi mon mari et mes 5 filles de 17, 15, 15, 13 et 10 ans.

Je suis partie à cause de conflits politiques. Je suis tutsi, et c’est difficile de vivre dans ce pays quand on ne fait pas partie du parti au pouvoir. J’ai quitté le pays en avion. J’ai fait croire que je partais dans un autre pays pour me faire soigner. J’étais obligé de mentir sinon, on ne m’aurait jamais laissée partir et on m’aurait dénoncée. Ma famille a dû rester au Burundi car le voyage aurait couté beaucoup trop cher si on partait tous ensemble.

Lire la suite

En collaboration avec SAM asbl et l’asbl AJS Tal-Lafi.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Abonnez-vous à notre newsletter

Vous affirmez avoir pris connaissance de notre politique relative à la protection des données et de la vie privée. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en utilisant les liens de désinscription ou en nous contactant via l'adresse info@cripel.be